Pour rester en bonne santé, il faut savoir écouter son corps et reconnaitre quels sont ses besoins. Par ailleurs, l’écoute de son corps ne s’arrête pas au physique mais comprend aussi toute la partie mentale. Et c’est dans ce sens que l’intégration des huiles essentielles est recommandée, afin de maintenir en équilibre le corps et l’esprit.

L’aromathérapie dans l’histoire

L’aromathérapie remonte à l’Antiquité : les égyptiens mettaient déjà dans leurs préparations curatives des plantes comme le laurier, la menthe. L’idée de la distillation pour extraire les principes actives des plantes n’arrivera que plus tard au au XIème siècle.

L’aromathérapie est une déclinaisons de la phytothérapie (phyto = plantes et thérapie = soigner). L’aromathérapie est basé sur l’extraction des propriétés actives des plantes par un processus délicat et précis de distillation à la vapeur d’eau, afin d’en récupérer la forme liquide et concentrée que l’on nomme “huile essentielle”. Il ne s’agit pas de “corps gras” de facto mais d’une multitude de molécules actives.

Les principes actifs des chémotypes

Pour chaque huile essentielle, il existe une composition chimique particulière nommée “chémotype”. Le chémotype est défini selon l’environnement de la plante, du sol, de don exposition au soleil, de la température de l’air, de sa résistance face aux intempéries, etc…

Une même plante, selon l’emplacement de sa culture, peut donc produire des huiles essentielles différentes et posséder ainsi plusieurs “chémotypes”.

La flore contient une source presque inépuisable de qualités, vertus et principes actifs qui ont la possibilité de soulager les petits bobos du quotidien et les pathologies plus sérieuses.

Leurs compétences et leurs utilisations sont variées : antispasmodiques, antivirales, relaxantes, aphrodisiaques, stimulantes, antiseptiques, digestives, etc…

Le parfum double effet des huiles essentielles

Plus surprenant, l’odeur particulière des huiles essentielles n’est pas agréable pour tout un chacun : elle constitue dans certains cas, un parfait répulsif contre les moustiques et indésirables des maisons. C’est par exemple le cas avec la citronnelle qui a des principes répulsifs contre les moustiques, par exemple. Cependant, la citronnelle attire aussi certains insectes butineurs de pollen qui sont attirés par le parfum dégagé par la fleur.

En général, le parfum des huiles essentielles a un effet positif sur l’esprit d’une personne en interagissant directement avec l’équilibre psycho-émotionnel. Les huiles essentielles possèdent des atouts importants dans la prévention des maladies découlant du stress. En optimisant notre équilibre et notre bien-être en général, les huiles essentielles permettent d’être plus résistant à la fatigue, favorisent la retape de l’équilibre du corps et du mental, aident à la suppression des tensions liées aux nerfs, ou encore décoincent des blocages organiques appelés “fonctionnels”.

Les huiles essentielles et le cerveau reptilien

A contrario des 5 autres sens, les messages émis par le sens olfactif n’accèdent pas directement au mental conscient. Ces signaux parviennent au cerveau via le système limbique (cerveau reptilien) d’où la puissance de certaines odeurs qui peuvent agir sur les humeurs ou sur les réminiscences.

L’odeur de la rose aura ainsi un effet apaisant pour certains, la menthe un effet vivifiant, tandis qu’une odeur vanillée favorisera la détente et pourra fonctionner comme un aphrodisiaque naturel.