La puissance de la prière – Comment prier ?

dans Blog spiritualité par

La prière… Prier… Ces termes font écho aux religions depuis toujours. Prier son dieu, sa déesse en espérant avoir un retour. Prier pour soi ou pour les autres, demander la protection divine. La parole intérieure à des fins spirituelles remonte surement aux premières croyances. Cependant, quel secret se cache derrière la prière ? Est-ce que la prière a réellement un sens ? C’est ce que je vais tenter, présomptueusement, de vous raconter dans cet article par le biais de mon expérience, ou plutôt par déduction suite à un questionnement.

Je dis présomptueusement car qui suis-je pour vous expliquer ce qu’est le dialogue avec dieu, avec l’univers…?

Cet acte si personnel qui a accompagné tant de souffrances…

On prie quand le drame arrive, on prie face à la mort, on prie par désespoir… On prie car personne sur terre n’a les réponses à la singularité de notre essence.

Est-ce que l’on répond vraiment à nos prières ? Je n’en sais rien…

Ce que je sais aujourd’hui, c’est que la prière n’est pas un cahier des charges, des doléances, ce n’est pas une lettre ouverte dictée au père noël, c’est tout d’abord tenter de trouver des réponses à nos questions soi-même.

C’est pour cela que la prière existe, c’est pour élever sa propre perception à nos questions. Lorsque l’on appelle à l’aide dans nos prières, nous avons peut-être trop tendance à espérer une réponse claire, un évènement qui arrivera soudainement, un miracle.

Certaines religions incitent à la prière par la terreur. « Prie pour être pardonné, prie pour espérer une rédemption ». Les religieux eux-mêmes ont parfois tendance à mal interpréter la définition initiale de la prière. Sans doute pour mieux diriger les peuples… Car, la compréhension de certaines choses sont inaccessibles pour certaines personnes sans cadre adapté.

La prière est, et doit rester la voix de l’âme qui s’élève, ne prenez pas cette définition au premier degré, elle ne part pas vers les cieux ou quelconque endroit où l’homme n’a pas accès. Elle s’élève au dessus de vous, comme un courant d’air mystique qui va tout d’abord rencontrer les murs de votre maison, puis caresser les feuilles des arbres, rebondir sur un rayon de soleil, ricocher sur les chevelures, parcourir l’espace de notre planète, faire le tour du monde. Elle va voyager et intégrer peu à peu le tout qui compose l’univers ou dieu pour certains. C’est la puissance de l’intention désintéressée qui rendra votre prière cohérente avec le monde qui l’entoure.

Peu importe qui vous priez, c’est à vous même que vous demandez de l’aide. Il faut tout d’abord faire connaissance avec soi-même. La prière nous renvoie l’absolue nécessité de se sentir vivant. Lorsque vous priez, peu importe l’estime que vous avez de vous-même, vous êtes à ce moment là, la puissance de l’humain incarné. Celui ou celle qui peut changer les choses.

Néanmoins, la prière nous renvoie systématiquement la balle.

« Dieu, j’aimerai svp » vous renverra toujours à vous même, à votre propre capacité à atteindre vous-mêmes vos objectifs.  Avant de désirer obtenir, donnons-nous les moyens d’avoir. Vous comprenez ? Pourquoi pensez-vous que vous méritez plus d’attention qu’un autre ? Vous voyez, lorsque vous demandez quelque chose, c’est l’orgueil qui réclame avant tout. Bien entendu, la tristesse, la peur n’ont que faire de ce genre de considérations. Pourtant, lorsque l’on prie, nous devons tout d’abord faire place nette avec ce genre de sentiment, c’est très dur, surtout quand l’adversité semble invincible…

Il y a donc une réelle différence entre faire une prière, faire louanges à son dieu et « invoquer ».

Invoquer, c’est croire en l’intervention divine, exiger un miracle. Et faire des louanges c’est signifier par une pensée forte son attachement spirituelle, mais ce n’est pas le sujet de cette article

Pour ma part, c’est une élévation de l’âme, de sa compréhension de soi-même et les dieux ne sont que des prétextes pour obliger à prier. La prière est un débat avec soi-même qui côtoie ce qu’il y a de plus divin dans l’humanité.

Prenons un exemple concret et quelque peu obsolète avec des prières pour trouver un emploi.

« J’aimerai trouver un emploi et j’envoie mes prières pour que quelque chose de celesto-cosmique me réponde. »

Ça c’est la façon dont la plupart envisage la prière, ok ?

Maintenant si nous essayons tout d’abord de trouver les réponses en nous, ça donnerait plutôt.

« J’ai « tout » fait pour trouver un emploi et je demande l’aide divine. »

Suis-je certain d’avoir « tout » fait ?

Et dans ce cas, la prière nous renvoie à notre capacité à nous analyser.

Avez-vous vraiment tout fait pour trouver un emploi ? Ou avez-vous tout fait pour trouver un emploi près de chez vous ?

La prière à la base n’est-elle pas elle-même tronquée ?

Et si celle-ci est bien tronquée et qu’en fait vous désirez trouver un emploi près de chez vous, avez-vous vraiment tout fait ? N’y a t’il pas telle entreprise ou telle entreprise que vous n’avez pas démarchée ?

Mais nous pouvons allez encore plus loin…

Le véritable but de cette prière n’est elle pas plutôt : De trouver une emploi près de chez vous, dans votre domaine de compétence et bien payé ?

Et dans ce cas, qu’avez vous fait pour que cela se produise ?

Aide-toi et le ciel t’aidera prend alors tout son sens.

Prier avec sincérité, prier par gratitude est comme des graines lancées dans le vent et qui quand on y pense plus, se posent sur le sol et germent. Prier c’est se parler à soi-même avec une porte ouverte vers l’insondable dans laquelle on envoie une pensée positive et peu importe sa destination, elle donnera du bonheur à vous… ou à un inconnu. Prier pour que les choses changent c’est faire scintiller la terre, lui donner du souffle et comprendre que ce qui nous dépasse n’est pas inaccessible si on y croit vraiment.

 

 

 

 

La puissance de la prière – Comment prier ?
4.5 (90%) 2 votes