Mon point de vue sur les guides, la guidance et sur notre utilité sur terre

dans Réflexion par
Mon point de vue sur les guides, la guidance et sur notre utilité sur terre
5 (100%) 2 votes

Le guide est un terme utilisé pour nommer une entité positive qui à la manière d’un protecteur nous guiderait dans notre vie. Le guide est dit-on plein d’amour et de compassion pour nous, hommes qui avons décidé de poursuivre l’aventure de l’apprentissage sur terre au lieu de continuer à exister au sein d’une vibration plus fine, voire plus simple. La vie sur terre serait comme un purgatoire pour expérimenter des difficultés afin de nous élever spirituellement. Je veux bien… Mais rien ne le prouve. Du moins, lorsque nous disons que nous conversons avec notre guide, nous nous plaçons tels des élus qui eux, auraient l’ouverture d’esprit voire le don de pouvoir discuter avec une âme d’une dimension plus élevée. Ne serait-ce pas un peu prétentieux voire mensonger ?

Beaucoup de “thérapeutes alternatifs” nous parlent de guidance, de contacts directs avec leur guide et au final nous vendent des formations new-age sans fondement. Je ne dis pas que cela n’existe pas mais… Admettons qu’une personne soit en contact direct avec son guide… Un guide permettrait à son sujet préféré de monnayer une formation théorique ? Hmmm…

Vous voyez, il y a un truc qui cloche. Certains vont jusqu’à donner des prénoms à leurs guides, et de nous dire qu’ils en changent selon le développement et leur progression de leur vie sur terre.. Ok… D’accord…

Je ne dis pas que c’est faux mais je ne comprends pas la démarche.

Il y a vraiment un truc qui cloche.

Je crois aux guides et moi-même je suis entré en contact avec lui/elle, du moins avec quelque chose qui y ressemble.

Mais personnifier un guide est comme donner un sexe à dieu, l’humaniser quelque part comme un être éthérique certes, mais sexualiser à la manière d’un personnage d’une production cinématographique.

Sans déconner…

A bientôt 40 ans, j’ai fait le point sur ma vie, sur mon parcours. J’ai longtemps supplié mon guide de me venir en aide face aux difficultés, par rapport à mes problèmes de santé ou au handicap de mon fils… Sans réponse. J’ai pleuré, crié, hurlé, j’ai haï, j’ai été profondément en colère face à la solitude qui m’étreignait au quotidien.

Et puis un jour, ma femme est allé voir une magnétiseuse/voyante, lui demandant pourquoi le handicap de notre enfant, et notre culpabilité de l’avoir enfanté pour le mettre face à ce monde si terrible. Et elle répondit que ce n’était pas nous qui avions choisis de le mettre au monde mais que c’est son âme qui avait décidé de nous avoir comme parents. Et dès lors, avec cette petite phrase, notre monde a changé et… J’ai enfin compris le pourquoi de ma vie sur terre.

Et ce fameux guide qui ne me répondait pas est arrivé, je l’ai alors enfin senti auprès de moi.

J’ai toujours été très sensible, immensément sensible. Les lieux me parlaient, je sentais les gens, lisais en eux et tout… je dis bien tout me poussait à aller aussi loin d’eux que je le pouvais. Peu d’amis, à la limite de l’agoraphobie, je fuyais le monde comme on fuit un virus avec pourtant un amour profond pour le vivant.

Je croyais que j’étais fait pour accomplir de grandes choses dans ma vie, baigné par les films d’aventure et les jeux vidéo épiques, il allait se passer quelque chose de grand dans ma vie, c’était sûr.

Je serais un jour un héros, c’était écrit.

Mais le temps a passé… Me mettant face à mes faiblesses et devant le fait que je n’avais aucun talent à vivre… Que je ne valais pas plus qu’un autre… Moi, si certain d’être promis à un destin hors du commun.

Et puis… et puis je me suis réveillé… Longtemps à 3h du matin, les dents serrées comme l’impression d’être persécuté par des choses qui me dépassaient. Trop de télé, trop d’infos sur le paranormal, trop d’envie d’être au centre de quelque chose… Et puis, le temps a passé, je regardais toujours le foot à la télé, buvais pour oublier mon quotidien quand tout le monde dormait. Je fantasmais une vie que je n’avais pas.

J’ai alors monté un site sur le paranormal : paranormal.press, pensant que je trouverais ma réponse ailleurs, loin du monde tangible. Et là, j’ai été confronté au désespoir d’autrui, des gens m’appelaient à l’aide, moi le simple webmaster, le solitaire. Des gens sont venus me parler pour me dire qu’ils étaient désespérés, que la tristesse était leur quotidien. Comment pourrais-je leur apporter mon aide, moi qui ne fait que lire, penser et espérer que le monde change un jour pour que je puisse y revenir ?

Moi qui pleurait chaque nuit pour mon fils qui a 6 ans me disait vouloir mourir car il était autiste…

Polyarthrite, arthrose, gastrite, et j’en passe…. ma vie était un enfer de larmes.

Pourquoi me demander de l’aide à moi ? N’avais-je pas assez à faire avec ma propre vie ?

Non. Je n’endure pas tout cela pour rien car ce site spirituel.guide a vu le jour par hasard, sur un coup de tête.

Mais je ne crois pas au hasard, toute ma vie est faite de sorte que tout me porte à croire que tout cela n’est pas inutile…

J’ai fait le tour du web, bouffé des livres sur le sens de la vie, le paranormal, la spiritualité, jusqu’au vomissement, j’ai affiné ma vision jusqu’à pouvoir vous pondre cet article.

Hier en date du 13 octobre 2017, face à l’inconnu de ce projet d’aider les gens sur le web, j’ai posé une question à haute voix à quelqu’un ou quelque chose, un guide, l’univers, à mes amitiés perdues dans la mort, je ne sais pas…

J’ai demandé à haute voix si tout cela avait un sens, si à vouloir apporter le bien, le mal ne viendrait pas se venger… Si il fallait que je le fasse.

Dans les 120 secondes après ma question, je décidais subitement de sortir pour garer ma voiture à une autre place, celle-ci occupait une place où il y avait des travaux à venir. Je prévenais mon fils que j’allais sortir pour garer la voiture ailleurs.

En approchant de ma voiture, j’apercevais un vieil homme essayant de monter sur une sorte de scooter pour personnes handicapées. Moi, dans ma solitude habituelle, me concentrais sur ma tache, c’est à dire garer ma voiture dans la rue voisine.

J’observais tout de même ce papy en tournant la clé, j’enclenchais la première et puis… Le vieil homme tomba de tout son large. Je sorti alors de la voiture en vitesse, courant vers lui et lui demanda si il allait bien.

– ça va monsieur ?

– oui, oui, ça va ?

– Vous tenez sur vos jambes ?

– oui, oui

Je le soulevais alors, le replaçant devant son scooter… sa femme, en accourant de chez elle, me regarda avec un gentil sourire aux lèvres tout en demandant à son vieux papa si tout allait bien, il répondit par l’affirmative.

Je partais alors sous leurs regards, garer la voiture à quelques mètres et vit le vieil homme, encouragé par sa femme, prendre la route avec son véhicule.

Je rentrais chez moi, retrouver mon fils. Tout allait bien.

Fin de l’histoire.

Les guides existent ? Je crois que oui… En tout cas, ce monde vaut le coup d’y croire. Il y a toujours des gens à aider. Malgré ma vie, malgré mes problèmes. Cet homme de 80 kilos au moins, avait de la peine à retrouver appui sur ses jambes… Mais lorsqu’il retrouva ses appuis, je me demandais d’où venait ma force…  Je dois tout à mon fils.

Merci à mon “guide”, à “l’univers” de m’avoir rappelé que j’avais vraiment beaucoup de chance.

L’univers a prévu quelque chose de bien pour vous aussi, j’en suis convaincu.

Paix à vous tous.